Cour Blockchain

Qu'est-ce que la Blockchain ?

D'où vient la blockchain ?

La blockchain est bien plus ancienne qu’on ne le croit... Popularisée par le biais du white paper du Bitcoin, écrit par Satoshi Nakamoto, la blockchain est le fruit de nombreuses années de recherche en économie, informatique et cryptographie.
Pour les puristes Bitcoin repose sur un système d'horodatage utilisant la preuve de travail afin de sécuriser ce réseau. Certains considèrent la blockchain comme une simple base de données sans fonctionnalités permettant de résister à la censure, aux attaques...

La blockchain promeut l’idée de la décentralisation, qui, sans surprise, s'oppose à la centralisation. Aujourd'hui, nous vivons dans un monde où la majorité des choses qui nous entourent sont centralisées. Elles sont régies par des entreprises, états, banques, GAFA… Nous leurs faisons confiance, ou non, mais nous ne pouvons pas nous passer d’elles. Ces choses auxquelles nous faisons confiance sont ce que l'on appelle des tiers de confiance. La blockchain, elle, fonctionne sans autorité centrale.

Le Bitcoin, qui utilise la technologie blockchain, permet de se passer de tiers de confiance pour la transmission de valeur entre deux entités. C’est la première application concrète de la technologie blockchain. Il est maintenant possible, grâce au Bitcoin et à la blockchain, de transférer de la valeur sur internet entre deux entités sans intermédiaire.

Cela était impossible avant.

Par exemple, si vous envoyez un fichier à un ami sur internet, ce dernier est dupliqué. Vous possédez une copie du fichier et votre ami aussi, le fichier n'est pas unique. Le fichier ne part pas d'un point A pour arriver à un point B. Il reste au point A et une copie apparaît au point B. Cela ne peut donc pas fonctionner pour de la monnaie. Quand vous donnez 1 euro à votre boulanger pour acheter une baguette, une copie de la pièce ne reste pas dans votre poche. La pièce n'est pas dupliquée, elle est unique, elle quitte votre porte-monnaie pour aller dans la caisse du boulanger.

Il était donc impossible d'utiliser les systèmes de transferts de valeur existants sur internet dans le cadre de la mise en place d'un système monétaire sur le web. La monnaie aurait perdu de la valeur, car à chaque échange elle aurait été dupliquée. Toute la difficulté était donc de réussir à créer une monnaie sur internet qui puisse fonctionner comme dans la vie de tous les jours.

Grâce au Bitcoin, cela est maintenant possible. Un système monétaire fonctionnel, fiable et sans tiers de confiance a vu le jour.

C'est quoi la blockchain ?

La blockchain, où chaîne de blocs en français, peut être comparée à un grand livre numérique fonctionnant grâce à un réseau d'ordinateurs. Des données sont alors ajoutées à ce grand livre (la blockchain) en temps réel et sont visibles par tous les participants (dans le cas d'une blockchain publique).

Lorsqu'une transaction est effectuée sur la blockchain, elle est ajoutée à un bloc. Ce bloc contient toutes les transactions qui se sont déroulées au cours des dernières minutes (les dix dernières pour le réseau Bitcoin) et qui ont été partagées avec l'ensemble du réseau d'ordinateurs.

Les participants au réseau sont connus sous le nom de mineurs (dans le cas où la blockchain utilise le protocole Proof-of-Work). En effet, différents protocoles existent afin de sécuriser la blockchain. Ces participants sont chargés de maintenir le réseau, de valider les transactions et de s'assurer que le réseau est bien sécurisé.
Il ne faut pas confondre les participants avec les utilisateurs de la blockchain.

Dans le cas du Bitcoin, les participants (mineurs) sont en concurrence pour résoudre des « énigmes cryptographiques » afin de pouvoir valider les transactions. Le premier mineur à résoudre l'énigme reçoit une récompense pour son travail, qui rappelons le, permet la sécurisation et le maintient du réseau. L'énigme est extrêmement difficile à résoudre et cette difficulté augmente dans le temps. Ainsi, les mineurs doivent utiliser des ordinateurs puissants pour résoudre ces calculs.

Lorsque Bitcoin a été lancé pour la première fois, il était possible de miner en utilisant un simple ordinateur portable. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, loin de là. La difficulté de l'énigme est bien plus élevée qu'il y a quelques années.

Les validations des transactions correspondent à une analyse des mouvements cryptographiques et à un horodatage des différentes transactions au sein des blocs. Cela va ensuite permettre de relier les blocs nouvellement validés à d'anciens blocs validés. Il se forme une chaîne de blocs contenant chaque transaction effectuée sur la blockchain.

Cette chaîne est mise à jour et est accessible à tous les membres du réseau. La décentralisation qui en découle permet une totale transparence et immutabilité. Ainsi, tout un chacun a la possibilité de visualiser les données disponibles sur le réseau blockchain.