Cour crypto-monnaie
Qu'est-ce qu'une crypto-monnaie ?

 

La naissance du Bitcoin

En 2007, une crise financière majeure frappe le monde, des pays les plus développés à ceux classifiés de « tiers-monde ». Plusieurs événements simultanés entraînent une défaillance soudaine d’une grande partie du système financier mondial. La population perd alors une grande partie de la confiance qu’elle avait envers les institutions.
Et les événements des années suivantes n’ont rien fait pour améliorer cet état de fait : on citera notamment l’exemple du peuple chypriote, qui s’est vu confisquer ses économies par le gouvernement et le Fonds Monétaire International, pour partie afin de rembourser les dettes accumulées par les banquiers locaux…
Tous ces événements ont marqué durablement les classes moyennes et inférieures de la société mondiale, et ont très probablement été le catalyseur de l’apparition des crypto-monnaies, avec l’avènement du Bitcoin en 2008.
Finalement, le 1er novembre 2008, date qui restera certainement dans les annales, Satoshi Nakamoto publie le livre blanc du Bitcoin. Cet inconnu, ou groupe d’inconnus, dont la véritable identité reste encore inconnue à ce jour, révolutionne alors l’un des piliers de la société moderne : l’argent.
En effet, le Bitcoin représente tout simplement la première monnaie ayant véritablement le potentiel d’universalité, et permettant de s’affranchir des divers problèmes rencontrés ces dernières années : prélèvements forcés sur les comptes épargne, inflation disproportionnée

 

On retrouve tout particulièrement cet esprit de contradiction dans l’introduction du livre blanc : il y est expliqué que le bitcoin est « un système de monnaie électronique purement pair-à-pair », n’ayant pas besoin de « passer à travers une institution financière ».

 

Les cryptomonnaies ont été popularisées grâce à Bitcoin. Il en existe aujourd'hui plusieurs milliers. 
On leur donne également les noms de crypto-actifs, monnaies électroniques, monnaies crypto-graphiques ou crypto-devises.
La crypto-monnaie est un actif qui s'échange de pair-à-pair (P2P) sans tierce partie comme les banques. Elles n'ont pas du support physique comme des pièces ou des billets, ne sont pas régulées par un organe central et ne sont pas indexé sur du dollars ou de l'or par exemple. Ces nouvelles monnaies électroniques utilisent la technologie blockchain pour transférer la propriété des cryptos entre leurs différents propriétaires.
Le principal objectif de la plupart de ces nouvelles crypto-monnaies est de résoudre les problèmes des précédentes. On peut par exemple citer Litecoin qui a pour vocation d’effectuer des transferts d'argent plus rapides qu'avec Bitcoin. Waves qui se spécialise sur les développement de contrats intelligents, ou d'applications décentralisée… Ou encore, tout un tas de crypto-monnaies qui ambitionnent d'augmenter le nombre de transactions par seconde sur la blockchain.
La majorité des cryptomonnaies utilisent les technologie blockchain même si d’autres technologies peuvent être utilisées.
Si vous souhaitez acquérir des crypto-monnaies, nous vous conseillons de bien vous renseigner au préalable.

 

Quels sont les points communs et les différences entre la bourse et les crypto-monnaies ?

Si vous êtes un passionné des crypto-monnaies et que vous connaissez les bases du fonctionnement de la bourse, vous avez sans doute remarqué qu’il y a de nombreux points communs entre ces deux univers.

Dans les deux cas, il est possible d'acheter et de revendre des biens meubles, de faire du profit, et d'investir dans des projets divers et variés. Il faudra à chaque fois lire attentivement la presse spécialisée et s’informer autant que possible de l’évolution des choses.

Mais il y a aussi des différences fondamentales entre ces deux domaines.

La bourse est par exemple déjà établie depuis plusieurs siècles, et son fonctionnement est institutionnalisé, entouré de lois et d'organismes bien définis. Une très grande partie de l’économie fonctionne grâce à elle.

Les crypto-monnaies, elles, sont encore très récentes. Le Bitcoin n’a vu le jour qu’en octobre 2008 et le développement du secteur n’en est encore qu’à ses balbutiements. Les gouvernements du monde ne se sont pas tous penchés dessus, et c'est donc encore un univers où les schémas pyramidaux et autres délits d'initiés sont courants, puisqu'ils ne sont pas punissables par les lois en l'état des choses.

Certains prédisent que l’univers des crypto-actifs représente le futur de la bourse telle qu’on la connaît actuellement. D’autres sont plus prudents, et parlent d’un marché parallèle. Mais tous s’accordent à dire que la part des crypto-monnaies dans l’économie réelle augmentera au détriment de celle de la bourse.

Le système d’IPO et d’ICO

Lorsqu’une entreprise décide d’entrer en bourse, elle effectue ce qu’on appelle une « Initial Public Offering » (IPO), ou, en français : une introduction en bourse. C’est une levée de fonds qui permet à l’entreprise de financer ses projets en offrant en échange des actions.

Les IPO ne sont accessibles en général qu’à des groupes restreints de personnes et sont très fortement règlementées. Il est très difficile, voire impossible pour un particulier de prendre part à une telle levée de fonds.

Dans l’univers des crypto-monnaies, on parle plutôt d’une << Initial Coin Offering (ICO), que l'on pourrait traduire par introduction sur le marché. Cela permet également de financer le ou les projets relatifs à cette crypto-monnaie et offre en retour aux acheteurs ce qu’on appelle des jetons (ou "tokens").

Les ICO sont accessibles à tous et toutes, à l'exception de quelques pays comme les États-Unis ou la Chine qui interdisent à leurs citoyens d’y prendre part (avec un succès assez modéré). On achète en général les tokens en payant avec d’autres crypto-actifs comme l'Ethereum ou le Waves.